Pesticides : notre santé, leur procès

78%
On est déja 19 .450 à soutenir l’action en justice.

-- Actualité - Mars 2021 --

Ensemble, demandons au directeur de l’ANSES de faire retirer les pesticides incriminés par l’étude Séralini-Jungers (2020) des rayons de nos supermarchés !

Envoyez lui directement un mail en cliquant ici !  

(si le lien ne fonctionne pas, vous pouvez copier-coller notre courrier-type à [email protected] en cliquant ici)

#Rogersauvenous 

Après plus de 3 mois d’actions juridiques, notamment un dépôt de plainte au Parquet de Paris et une interpellation de l’Union Européenne par 119 députés, 10 pesticides contenant des toxiques cachés sont toujours en vente en France ! La justice doit faire son travail, mais nous ne pouvons plus attendre : il faut faire retirer ses produits de la vente, en application du principe de précaution ! 

Mr Roger Genet, directeur de l’ANSES en a le pouvoir. Aidez-nous à protéger votre santé et celle de nos agriculteurs : ensemble, demandons à l’ANSES le retrait des AMM des pesticides incriminés. 

Si nous n’obtenons pas de réponse satisfaisante avant le 8 avril, nous lancerons, avec notre avocat, une action juridique envers l’ANSES pour les obliger à prendre en compte les résultats de l’étude de G-E. Séralini et G. Jungers, et la plainte pénale des associations. 

Ce recours n’est hélas pas gratuit : les frais de justice s’élèvent à 18000 €. Vous pouvez nous aider à financer cette action en vous rendant sur notre page de dons. Merci, chaque euro compte !

 

--

Les faits :

Fin octobre 2020, une étude scientifique démontre la présence de toxiques cachés par les industriels dans 14 pesticides achetés dans le commerce ! Avec vous, lançons une action en justice inédite pour exiger le retrait des produits incriminés et la remise en cause du système d’évaluation des pesticides en France et en Europe. Une opportunité historique de protéger notre santé, celle de nos agriculteurs, celle de nos enfants. Soutenez l’action en justice “Secrets Toxiques”. Aller plus loin

 

Ils font partie du comité de soutien de la plainte

Révélation : une étude scientifique prouve la présence de produits toxiques non déclarés sur l’étiquette de 14 pesticides.

Depuis 40 ans, les lanceurs d’alertes et les ONG s’inquiètent de l’impact des pesticides sur notre santé et remettent en cause les systèmes d’autorisation de mise sur le marché. En octobre 2020, la dernière étude de Gilles-Eric Séralini et Gérald Jungers, révèle que 14 herbicides contiennent de l’Arsenic, des métaux lourds et d’autres substances toxiques cancérogènes non déclarés sur les étiquettes. Ces chercheurs dénoncent une fois de plus les méthodes d’évaluation des pesticides : seul le “principe actif déclaré” donne lieu à une évaluation sur sa toxicité à long terme. On considère donc que les autres substances, utilisées par nos agriculteurs et par nos voisins dans leurs jardins dans la formule complète, sont forcément inoffensives ? L’étude prouve le contraire !  Aller plus loin

 

Un procès inédit contre les industriels pour réclamer le retrait des produits !

Aujourd’hui c’est grâce à la justice que nous souhaitons, avec vous, faire bouger les lignes ! 

9 associations portent plainte le 1er décembre : 

  • plainte contre X pour fraude à l’étiquetage, mise en danger de la vie d’autrui et atteinte à l'environnement afin de réclamer au plus vite le retrait pur et simple de ces produits, et la condamnation des responsables (8 entreprises sont visées nommément dans la plainte) ;
  • plainte contre l’Etat français pour carences fautives afin d’interroger les systèmes actuels d’évaluation des pesticides que nous retrouvons dans nos magasins, sur nos légumes, dans notre eau et le sang de nos enfants ! Pour apprécier correctement les risques liés à l’utilisation des pesticides, la réglementation européenne reconnait depuis 2019 la nécessité d’une évaluation portant sur la composition complète. Ce travail n’a apparemment pas été fait pour ces 14 pesticides, et pour combien d’autres ? 

C’est une question de santé publique, mais aussi de démocratie : reprenons le pouvoir sur les industriels ! Cette action en justice est une occasion unique de révéler les failles d’un système à bout de souffle qui affecte notre santé et épuise nos finances (au travers des subventions de la PAC massivement orientées vers le soutien à l’agriculture chimique et des frais médicaux liés aux maladies chroniques). 

Dénonçons cette fraude massive, obligeons les fabricants à respecter la loi, exigeons la fin des produits toxiques et la protection de notre santé et de notre environnement.

Les données personnelles collectées ne seront ni vendues ni données. Elles serviront uniquement pour la campagne.

Aujourd’hui, réclamons justice pour notre santé ! 

Lire plus
Passe à l'action

10 pesticides encore en vente en France malgré la découverte fin 2020 d'Arsenic et de métaux lourds dans leur composition (sans aucune mention sur les étiquettes). Ensemble, demandons à Roger Genet, directeur de l’ANSES, de les faire retirer des rayons de nos magasins !